retour au projets

Eleusina

Eleusina est une ville située 20 km à l’ouest d’Athènes. Son caractère social multiple et son particularisme sont dus à la présence de divers groupes sociaux hétéroclites, provoqués par des mouvances de population en provenance de l’intérieur et de l’extérieur du pays. Le développement industriel des années 60 a encouragé ce phénomène.

Les premiers mouvements de grecs musulmans d’expression turque ou slave ont commencés lentement au début des années 70, au départ de la Thrace, pour atteindre son sommet dans les années 80. La cause de leur déplacement était le manque de travail dans cette région dû au lent développement industriel. La communauté musulmane est dispersée dans toute la ville et malgré les liens qui les unissent, ils ne forment pas un ghetto.
Le niveau de pauvreté de ces familles est très élevé et les conditions de vie difficiles rendent leur adaptation problématique.

Une autre grande communauté qui vit à Eleusina est composée de Grecs de la région de la mer noire et sont appelés Pondii. Les premiers se sont installés à Eleusina au milieu des années 60, ont bâtis des maisons préfabriquées de manière arbitraire à côté de l’aéroport où ils vivent très proches.
A la fin des années 80 l’instabilité sociale qui se profilait en Union Soviétique, provoque une nouvelle vague d’immigration de Pondii vers la Grèce, dont un grand nombre s’installe à Eleusina. Cette génération fort influencée par la culture russe et ne parlant d’ailleurs que le russe, a rencontré des problèmes d’adaptation très importants. La fermeture des usines et l’augmentation du chômage n’a fait qu’accentué leur situation.

C’est une image d’Eleusina, une région où les colonnes d'ordre Dorique rivalisent avec les cheminées d’usines de ciment et d’acier, où la coexistence des groupes de population en mouvance est présente, où des problèmes écologiques et sociaux gonflent de jour en jour, c’est là que prend appui cette partie de la société grecque en quête d’un espoir nouveau pour une vie meilleure.

Savvas Lazaridis. Eleusina 1994-1997

lire plus

Tehran Shemran "The cold slope"